805.jpg

INTERVIEW: SAMUEL SEO

Samuel Seo est connu comme un chanteur, auteur-compositeur et producteur sud-coréen. Bien que «diviser le genre ne signifie rien» pour lui, son esthétique musicale est principalement influencée par les styles HipHop, RnB, Funk et Soul. Souvent qualifié de génie musical, on pourrait dire que Samuel Seo est un artiste qui ne correspond pas aux normes. MIA a eu l'occasion de lui poser des questions sur son dernier album «The Misfit», un projet parfumé aux influences musicales Funk / Soul.

1. Avant tout, nous vous remercions de nous avoir reçus. Le 31 octobre dernier, vous avez sorti votre troisième album sans titre «The Misfit». De quel genre d'album s'agit-il et le nom «The Misfit» a-t-il une signification particulière pour vous?

En tant que compositeur et multi instrumentiste, j'ai toujours senti que ma musique ne correspond pas vraiment à la culture locale où je réside. J'ai toujours lutté entre les tendances de la culture actuelle et ma façon d'exprimer la musique, ce qui m'a amené à produire les formes de production les plus maladroites situées quelque part entre la culture K-pop et les types de musique maniaques. Je me sentais un peu désespéré en faisant ces trucs, perdant tous les buts que je voulais viser en premier. Donc cette fois, je me suis débarrassé de toutes les distractions et j'ai juste travaillé sur la façon dont je voulais que ma musique soit pleinement exprimée, sans penser à rien d'autre, pas de tendances, pas de choses liées à la K-pop. Quand je l'ai fait, j'ai pensé que cet album pourrait marcher. D'une certaine manière, dans le bon sens, c'est la première fois que je suis satisfait jusqu'à présent d'un album. Néanmoins, la façon dont je fais de la musique peut ne pas convenir au reste des musiciens d'ici, alors j'ai juste décidé de suivre mon propre chemin en tant que Misfit. Cet album n'est que le début de mon nouvel ensemble.

2. Après une écoute attentive, il semble que votre album ait été influencé par beaucoup de Soul et de Funk. Y a-t-il un style que tu voulais vraiment représenter dans «The Misfit»? Nous avons également entendu un dicton sur «Samuel Seo n'écrit pas de musique qui correspond au genre, il fait que le genre lui convient», est-ce un fait?

J'ai grandi en écoutant beaucoup de musiques néo-soul, funk et rock des années 90. J'ai obtenu l'influence de mon cousin qui m'a toujours fait écouter des tonnes de différents types de musique. Donc, fondamentalement, la division du genre ne signifie rien pour moi à ce stade. Tant que je garde ma voix au sommet, c'est moi et c'est ce qui s'applique à tous les musiciens du monde entier, chacun avec ses propres trucs.

3. Dans «Ordinary Kids» vous avez dit «parce que les rêves se font dans la rue, pas à l'école», est-ce pour vous un moyen de questionner le système éducatif du monde qui pousse les enfants à être les meilleurs à l'école et au niveau de la compétition malgré leur bonheur et leurs rêves? Faisiez-vous partie de ces «enfants ordinaires» qui préféraient rêver plutôt qu'étudier?

Je ne dirais pas MONDE. En tant que Coréen, je veux partager le mode de vie dans cet environnement «POUSSER LES ENFANTS À ÉTUDIER POUR AVOIR LA FORME DE VIE LA PLUS NORMALE SANS SAVOIR POURQUOI la culture». Et oui, je ne l'ai écrit que pour critiquer le fonctionnement du système éducatif ici. Je ne suis pas vraiment sûr de nos jours, mais quand j'étais plus jeune, ils ne m'ont jamais dit pourquoi je devais étudier et pourquoi je devrais obtenir un prêt de 3,5 millions de won en moyenne pour obtenir un diplôme universitaire. Pourquoi ? Je n'ai même pas essayé de trouver la raison, mais j'ai continué à suivre ce chemin jusqu'à ce que je trouve ce que je voulais vraiment faire de ma vie. Puisque littéralement personne n'était là pour m'éclairer à réfléchir à deux fois et à m'apprendre qu'il y a toujours un autre chemin d'avance sur votre vie. Cette chanson parle de dire aux enfants ou qui est sur le point d'avoir des enfants autour de moi, de réfléchir à nouveau. Je voulais donner un simple message: "Est-ce vraiment ce que tu veux?".

4. Avez-vous eu des influences quotidiennes en écrivant «The Misfit»?

Faire entrer la culture néo-soul dans la culture coréenne de la bonne manière. Nous savons tous que la culture R&B n'est pas venue d'Asie, évidemment, mais je vois beaucoup d'entre nous simplement copier ce qui a l'air et qui sonne bien. Je ne suis pas fan de voir une culture être traitée de façon superficielle, alors j'ai dû réfléchir pendant quelques années à essayer de trouver la bonne forme de ce qu'un musicien coréen moyen qui aime profondément cette culture mais veut la transformer. dans le bon sens sans nuire à son originalité. J'essaie toujours de comprendre comment.

5. À l'avenir, avec quel artiste aimeriez-vous collaborer?

Personne pour le moment mais je suis sûr que quelqu'un va bientôt apparaître.

6. Pour amener cette interview à un point final, si vous deviez décrire «The Misfit» en trois mots, quel serait-il?

C'est difficile. Je dirais que cet album est "l'album de l'année".

 

 

AMANDA

Créatrice, Chef d'équipe, Chargée des relations publiques & rédactrice

MANON

Editrice en chef, traductrice